Illuminations Presse

Face à la crise, les illuminations de fin d'année s'adaptent

blog echo
Antoine Bohyn, administrateur de Pact Solutions, dans l'entrepôt de la PME, à Braine-l'Alleud.

Face à la crise, les illuminations de fin d’année s’adaptent | L'Echo 24/02/21

L'année a été dominée par les incertitudes, mais les comptes du leader de l'éclairage festif à Bruxelles, Pact Solutions, devraient terminer 2020 dans le vert grâce aux communes et à de nouvelles demandes.

En mars, il a fait un pari. Alors que la première vague de coronavirus déferlait sur l'Europe, Antoine Bohyn, administrateur de Pact Solutions, décide de ne pas mettre ses deux employés et sa quarantaine de prestataires indépendants au chômage. "À ce moment-là, on était dans une position saine: la saison venait de se terminer, on avait réglé nos fournisseurs et les communes nous payaient", détaille Antoine Bohyn. "On a décidé de faire travailler nos prestataires, d'engager un business developper, tout en ne sachant pas ce que l'année réservait."

Lire aussi | "Pour préparer Noël, après juin, c'est déjà trop tard"

Un risque qu'il ne regrette pas puisque les comptes 2020 devraient finir dans le vert. "Les communes se sont posé la question des illuminations de fêtes jusqu'à la dernière minute", explique l'administrateur. Jusqu'à la fin octobre, où les marchés publics sont enfin arrivés les uns après les autres. Deux à trois mois plus tard que d'habitude. Cette année, la PME nouvellement installée à Braine-l'Alleud illuminera, entre autres, une quinzaine de communes de la capitale.

Un soulagement, car chez ses autres clients, les commandes sont en baisse. "Les budgets des centres commerciaux pour les fêtes sont serrés, si pas inexistants, et les négociations plus dures." Mais c'est surtout pour les plus petits acteurs que s'inquiète Antoine Bohyn: "certaines structures qui organisent des marchés de Noël pourraient ne pas survivre".

Remercier les soignants

 

Des baisses en partie compensées par de nouvelles demandes. "Les pouvoirs publics essayent d'accompagner une certaine relance. On vient de recevoir une commande pour plusieurs centaines de packs pour permettre aux commerçants d'illuminer leurs boutiques", raconte Antoine Bohyn.

Un nouveau phénomène qui concerne aussi les hôpitaux et les maisons de repos. Une façon de remercier le secteur du soin, mis à rude épreuve.

Si traditionnellement, Pact Solutions travaille avec des forains pour le montage des installations, cette année, l'équipe de prestataires s'est garnie d'une dizaine de personnes de l’événementiel. "Ce sont des gens familiarisés avec l'électricité, qui montent des scènes comme Tomorrowland. Vu la situation, ils étaient ravis de pouvoir collaborer avec nous", reconnait Antoine Bohyn.

À côté de l'aspect business, le métier n'est plus tout à fait le même. Bien sûr, il y a les mesures sanitaires, "mais on travaille beaucoup à l'extérieur, donc ça va encore", explique Antoine Bohyn. mais c'est le couvre-feu qui a vraiment changé la donne. Positivement. "À 22h, les rues sont désertes, les camions circulent sans problème, il n'y a plus de fêtards... On est dérangé par rien."